Futur des régates

Tout ce qui se déplace à la voile et qui n'est pas "marine en bois", y compris les "flotteurs technologiques"
Avatar de l’utilisateur
serge
Messages : 146
Inscription : 21 juin 2011, 18:59
Localisation : neuf trois

Re: Futur des régates

Message par serge » 11 mai 2017, 10:27

Hello,
Cette solution ne peut s'appliquer qu'aux voiliers qui ont des gréements identiques. C'est à dire échanger des voiliers équipés de gréements bermudiens entre eux et les auriques entre eux. Le pilotage d'un aurique est très différent d'un bermudien. Avec le premier, étant généralement sur-toilé, il est nécessaire d'anticiper les risées, de ne pas border à fond les voiles sous peine d'avoir une gîte trop importante qui freine le voilier.
D'ailleurs la Naviga fait la distinction entre ces types de gréements et d'autres (multicoques).
Il serait amusant de calculer le coefficient de pondération d'un multicoques... Voici un type de voilier que l'on risque de voir fleurir sur les CF classe 5FL
Ces voiliers ont demandé généralement de nombreuses heures de construction, pas certain que leur propriétaires acceptent ce principe.

Avatar de l’utilisateur
Denis26
Messages : 59
Inscription : 05 avr. 2017, 18:22
Localisation : Lapalud 84840
Contact :

Re: Futur des régates

Message par Denis26 » 11 mai 2017, 13:51

bonjour

pour ce qui concerne le temps passé, je confirme, j'ai deux voiliers F 5 L YC, Tuiga qui a demandé un an de travail, poulies et gréement fonctionnel, taquets faits mains, poulies idem.....soit environ 600 h de travail et quelques secondes d'inattention pour que le vent, l'année passée le fracasse, je le refais depuis 6 mois, et il est encore loin de naviguer.

idem pour fabriquer ses voiles, une solution, un mel à stockmachin, un devis de 700 à 800 euros et j'ai un jeu complet, ou je joue les couturières, moins onéreux mais plus long, à la main qui plus est

idem pour le SK 15, ancêtre du Dragon, voilier de la mer du nord tout bois, 1.80 de long, construction sur couples, il m'a fallu coller plus de 200 longues baguettes, faire le pont, le capot, le mat à gorge, là je n'ai pas compté mes heures,

le prochain est une goélette américaine, ou Luna vue à Camaret, le capitaine doit me faire parvenir le plan d'archi, tout bois aussi

quand à l'idée du multi coque, bon courage pour élaborer le voilier qui répondra à tous les critères sans le pénaliser, j'ai fais quelques simulations, pas gagné, et s'il peut être admis en loisirs, sorte de fourre tout ou l'on réuni les bateaux en nombre insuffisant pour répondre au règlement, il n'aura pas sa place en YC qui est une classe qui mérite de vivre.

elle correspond à des "bateaux" ayant existé ou crées dans l'esprit (tirant d'eau limité par la forme de la coque, pas d'appendice, voilure aurique ou bermudienne, latines....) qui les rappellent ou alors j'ai loupé un épisode de l'histoire de la voile.

bien que non compétiteur, j'aimerais naviguer à armes égales avec des bateaux équivalents dans l'esprit si l'occasion s'en présentait, me frotter aux autres pour le plaisir, mais là c'est pas gagné, beaucoup d'appelés et peu d'élus.

bon, ceci dit, je retourne a mon établi, j'ai encore quelques taquets et poulies à faire.

Répondre