Petite saga de la FFMN

Pour se présenter, discuter de modélisme naval ou d'autres choses, c'est ici. Attention nous sommes au Yacht Club. La camaraderie n''exclue pas une certaine tenue : les hurlements et les "engueulades" seront mal jugés, mais on peut prendre un verre au bar.
Avatar de l’utilisateur
JiPeheL
Modérateur
Messages : 1698
Inscription : 30 mai 2011, 22:20
Localisation : 78490 ou 22430
Contact :

Re: Petite saga de la FFMN

Message par JiPeheL » 08 mai 2018, 14:51

Bonjour

Errare humanum est.

Il y a bien 64 clubs mais ça ressemble quand même furieusement à une entourloupette :

Ce club est en région 3, le "MODELISME NAVAL DE CUBIZE", qui ne compte qu'un seul licencié, ce qui est contraire à l'article 2 du règlement intérieur qui impose au moins deux licenciés. Mais le bureau FFMN n'en est pas à son coup d'essai dans le non respect des statuts et règlements quand ça l'arrange puisque le président et unique licencié de ce club, M. Christian C., a été propulsé secrétaire de la ligue centre-est, ce qu'il fallait bien pour recréer un bureau de cette ligue. En effet, le bureau d'une ligue ne peut comporter plus de deux membres du même club. Le président et le trésorier de la ligue étant du même club, il fallait donc le comparse d'un deuxième club dans cette région... qui n'en comporte que 2.19005
Cordialement, JiPeheL
Bien faire et laisser braire.

Avatar de l’utilisateur
JiPeheL
Modérateur
Messages : 1698
Inscription : 30 mai 2011, 22:20
Localisation : 78490 ou 22430
Contact :

Re: Petite saga de la FFMN

Message par JiPeheL » 13 mai 2018, 22:01

Bonsoir à toutes zé tatous.

Si Francis Cabrel connaissait la FFMN, il choisirait parmi les paroles de ses chansons "et ça continue encore et encore..." ^pour la dégringolade de cette pauvre fédé. En plus (je devrais plutôt écrire "en moins") des 260 et quelques licenciés 2017 qui n'ont pas repris de licence en 2018, le championnat de France dont les résultats viennent d'être publiés n'a attiré que moins d'une quarantaine de concurrents (près de 100 l'an dernier) et dix clubs. On y retrouve d'ailleurs toujours les mêmes dont pas mal sont atteints de "médaillite" aigüe.

A qui (ou quoi) la faute ? L'éloignement ? La monotonie des épreuves ? la médiocrité des cadres de la fédé ? A comparer à la manifestation de Maël-Carhaix 19512
Cordialement, JiPeheL
Bien faire et laisser braire.

Avatar de l’utilisateur
JCC
Messages : 51
Inscription : 22 juin 2011, 16:00
Localisation : Marigny (50)
Contact :

Re: Petite saga de la FFMN

Message par JCC » 14 mai 2018, 17:03

Bonjour JP.

Il est rare que j'intervienne, bien que lecteur assidu (quotidiennement du forum), alors permet moi de bien faire comprendre les chiffres donnés.
L'an passé le CF avait lieu en Bretagne, région assez riche en club, je serais tenté de dire la plus riche en France 10 club, mais elle aussi, elle en a perdu.
Officiellement il y a 10 catégories en maquettes navigantes, dans ces catégories le même concurrent peu concourir autant de fois qu'il le désire avec plusieurs bateaux dans la même catégorie, ce qui donne des chiffres tout autres que ceux que tu nous donnent, pour faire simple , je n'ai pas volontairement repris chaque concurrent avec tous ses bateaux, mais je n'ai compté que les bateaux dans les catégories
Classe F2a, en 2017 ils étaient 7 contre 13 en 2018
Classe F2b, en 2017 ils étaient 4 contre 6 en 2018
Classe F2c, en 2017 ils étaient 6 contre seulement 4 en 2018
Classe F4a, en 2017 ils étaient 30 (27 étant chez eux) contre 25 en 2018
Classe F4b, en 2017 ils étaient 11 contre 11 en 2018
Classe F4c, en 2017 un seul concurrent contre 5 en 2018
Classe FDS, en 2017 zéro concurrent contre 2 en 2018
Classe NSS, en 2017 zéro concurrent contre 4 en 2018
Il reste les classe F6 et F7, généralement classes spectacles, concourues avec des modèles déjà inscrits, il y avait 5 concurrent en 2017 et aucun en 2018.
Ils étaient effectivement 2 en F6 et 3 en F7 en 2017, contre zéro en 2018

Les chiffres finaux donnent en bateaux une participation de 66 en 2017 contre 70 en 2018
Je pourrais être encore plus précis car je n'ai volontairement pas compté les classes C qui eux représentaient 29 modèles cette année.
Tu pourras également me rétorquer que je n'ai pas compté les classes nationales, que sont l'EX, le F4M et les BGT, mais cela n'augmente les chiffres que de 12 bateaux, contre les 29 de la classe C

De dire que certains ne viennent que pour les médailles est un peu léger, la vérité est tout autre, bon nombre concourent à l'étranger, ou le niveau est beaucoup plus haut, mais le passage par le championnat de France reste une obligation.

Bon dimanche
JC
La mer n'est pas une poubelle, protégeons la, "ça urge"

Avatar de l’utilisateur
JiPeheL
Modérateur
Messages : 1698
Inscription : 30 mai 2011, 22:20
Localisation : 78490 ou 22430
Contact :

Re: Petite saga de la FFMN

Message par JiPeheL » 14 mai 2018, 22:04

Bonsoir.

Merci, Jean-Claude, pour ces précisions. Du coup, j'ai compté les concurrents et il y en a 42. Mea Ciulpa. Mon correspondant m'avait donné le nombre de 37 mais il n'avait pas remarqué qu'il y avait des membres d'une même famille (même nom mais prénoms différents). Ça fait quand même assez peu pour un CF.
Cordialement, JiPeheL
Bien faire et laisser braire.

Avatar de l’utilisateur
JCC
Messages : 51
Inscription : 22 juin 2011, 16:00
Localisation : Marigny (50)
Contact :

Re: Petite saga de la FFMN

Message par JCC » 15 mai 2018, 09:29

Bonjour Jean Philippe,

Exactement, mais ce chiffre très bas, l'est depuis bien des années, en fait cela est du principalement au coup que représente la participation à un championnat, il est un fait que la participation joue principalement avec le lieu, Nantes et Montaigu sont de gros clubs, et proches l'un de l'autre, lorsque les CF ont lieu près ou chez eux, la grande majorité de leurs membres y participent, ce ne fut pas le cas au Pays Basque, ils sont moins nombreux à pratiquer, d'où un nombre de locaux moindre, en revanche cela n'empêche pas certains clubs toujours présents quelque soit le lieu, que ce soit en classe C (maquettes statiques) et NS (maquettes navigantes).

Je possède tous les résultats depuis 2001, il m'est facile de faire le point, en bateaux, en concurrents et de comparer les locaux et ceux qui se sont déplacés de très loin.
En ce qui concerne la classe Moussaillon (F4M), chaque année il n'y a que des jeunes du club organisateur ou du club voisin, cette année c'était zéro, il y a aussi des classes que les présidents de clubs ne comprennent pas et ne mettent pas en avant, exemple le F4C (maquettes issues d'un kit plastique mais motorisée et navigantes), cette discipline est très prisée aux championnats internationaux, en France un seul club la pratique !!! cherchons l'erreur ou l'oubli de certains dirigeants, pas forcément à la tête de la FFMN. Mais ceci est une autre histoire.

Jean-Claude
La mer n'est pas une poubelle, protégeons la, "ça urge"

Avatar de l’utilisateur
serge
Messages : 141
Inscription : 21 juin 2011, 18:59
Localisation : neuf trois

Re: Petite saga de la FFMN

Message par serge » 15 mai 2018, 12:09

Hello,
Les explications de Jean-Claude ne sont pas convaincantes Les justifications sont toute autres. Il suffit de voir le palmarès et le style de navigation que l'on propose.
Si on prend pour exemple la catégorie vapeur : Aux CF 2 concurrents, alors que les deux manifestations les plus connues de cette classe, Atlantica Steam & Vap Île de France ont compté jusqu'à plus d'une vingtaine de participants. Et ce ne sont pas de simples navigations libres, elles comportent des épreuves. Même chose avec les voiliers qui rentrent dans la classe NSS. La dernière manifestation à laquelle j'ai participé, nous étions plus d'une vingtaine dont les 3/4 ont navigué de conserve, dans différentes régates en fonction de la taille et du type de voilier.
Le problème est aussi ailleurs…

Avatar de l’utilisateur
serge
Messages : 141
Inscription : 21 juin 2011, 18:59
Localisation : neuf trois

Re: Petite saga de la FFMN

Message par serge » 15 mai 2018, 14:40

Re,
Quant aux nombres de bateaux, cela veut rien dire puisque un concurrent peut venir avec plusieurs bateaux et même concourir dans la même classe avec plusieurs bateaux.
C'est peut-être l'une des raisons de la désaffection des modélistes.

Avatar de l’utilisateur
JiPeheL
Modérateur
Messages : 1698
Inscription : 30 mai 2011, 22:20
Localisation : 78490 ou 22430
Contact :

Re: Petite saga de la FFMN

Message par JiPeheL » 15 mai 2018, 20:00

Bonsoir.
Il suffit de voir le palmarès et le style de navigation que l'on propose.
C'est à ça que je pensais quand j'ai écrit " La monotonie des épreuves ? "
AMHA, le parcours sur le triangle est complètement ringard. Ca se justifiait autrefois quand on avait des radiocommandes simplissimes avec récepteur à superréaction et monocanal à échappement. Il fallait bien un moyen de comparer l"habileté des pilotes et le fonctionnement du modèle. Aujourd'hui, avec les radiocommandes proportionnelles et le 2,45GHz qui permet de faire naviguer ensemble des dizaines de bateaux, le "trèfle" ou ce genre de parcours n'intéresse plus grand monde.

je ne suis pas un "fondu" de compétition, bien au contraire, mais il faut bien avouer que faire tout seul des petits ronds dans l'eau n'apporte aucune satisfaction. Les ronds à plusieurs, je pense au MRc, n'en apportent pas beaucoup plus et beaucoup de compétiteur de cette catégorie on un QI plutôt en dessous de la moyenne, du genre des enfants qui regard(ai)ent tourner en rond leur train électrique.
Cordialement, JiPeheL
Bien faire et laisser braire.

Avatar de l’utilisateur
serge
Messages : 141
Inscription : 21 juin 2011, 18:59
Localisation : neuf trois

Re: Petite saga de la FFMN

Message par serge » 22 mai 2018, 09:03

Hello !
Ce WE je suis allé voir la compétition nationale annuelle organisée par l’UFOLEP.
Je me suis entretenu avec l’un des concurrents (un jeune…) Voyant toute une série de bouées, je lui ai demandé quel était le parcours. Une fois qu’il me l’a expliqué, je lui ai demandé pourquoi l’UFOLEP ne faisait pas le trèfle. Il m’a expliqué que certains concurrents le faisant depuis très longtemps étaient capables de le faire pratiquement les yeux fermés, ne laissant aucune chance aux « petits nouveaux ».
Ils ont résolu le problème en ayant établi trois parcours différents. Dans la semaine qui précède, ils en tirent un au sort pour le mettre en place. Ce qui fait que les concurrents le découvrent le jour de leur national et ainsi ils ont tous les mêmes chances.
L’avantage est que d’une année sur l’autre, les concurrents peuvent ne pas faire le même parcours. Celui-ci comporte plusieurs types de difficultés et non pas seulement un passage de porte.

Avatar de l’utilisateur
JiPeheL
Modérateur
Messages : 1698
Inscription : 30 mai 2011, 22:20
Localisation : 78490 ou 22430
Contact :

Re: Petite saga de la FFMN

Message par JiPeheL » 24 mai 2018, 23:36

Bonjour.

Il est apparu sur la page d'accueil du site de la FFMN, un message de la FFM concernant l'exclusion d'une personne suite au passage en commission de discipline de première instance puis en commission de discipline d'appel. La dite personne ayant contesté devant le Tribunal Administratif la décision des commissions de discipline, la FFM est toute heureuse que ce TA ait débouté le demandeur.

Je ne sais pas pourquoi la FFMN produit ce document émanant de la FFM et dont les modélistes n'ont strictement rien à faire. Ce genre d'information n'a d'ailleurs rien à faire sur le site FFMN. Si c'est un message subliminal adressé à Francis R. et moi, C'est une preuve de plus de l'incompétence, peut-être même de crétinisme, de la clique qui dirige actuellement la FFMN. Soit ils ne comprennent rien aux textes (statuts, règlement intérieur), soit ils sont aveuglés par leur soif de vengeance contre nous deux qui avons osé dénoncer publiquement leur incompétence et leurs petits arrangements (voir par exemple la réactivation de la ligue Centre Est), voire les deux à la fois.

Pourquoi incompétence : tout simplement parce que le texte utilisé pour nous radier est parfaitement illégal pour les raisons suivantes :
  • Un règlement disciplinaire ne peut avoir d’effet rétroactif, les faits reprochés étant antérieurs à la date de modification du règlement. Voir article R131-3 2e du code du sport. Il n’y a que des régimes totalitaires qui se livrent habituellement à ce genre d’exercice.
  • Par cette modification du règlement disciplinaire, le comité directeur se dote de pouvoirs disciplinaires que ni les statuts (ni la loi - voir annexe code du sport) n’autorisent. Cette modification étant par ailleurs illégale, nous y reviendrons. L’article 2 du règlement disciplinaire précise d’ailleurs : « Aucun membre du CD ne peut être membre d’un organe disciplinaire. »
  • Les membres du comité directeur ayant été mis en cause ne peuvent êtres juges et partie. Si mes écrits soi-disant « … injures, affirmations mensongères et diffamation… » au sujet de certains membres sont estimés inacceptables, ils auraient dû me déférer devant une commission de discipline en respectant les droits de la défense. A noter que la LRAR qui m’a été notifiée dit que les membres du CD se « réservent le droit de déposer une plainte pour préjudice moral », ce qui est tout à fait incohérent avec les faits reprochés puisqu’il n’y a eu ni injures ni propos mensongers, uniquement des citations d’écrits commentées, exemples de leur incompétence, et pas davantage de diffamation, laquelle n’est caractérisée que par un dénigrement mensonger. Or, tout ce qui est écrit sur ce forum est authentique et vérifiable. Le comité directeur dénie donc le droit de critiquer et de dénoncer ses erreurs, ce qui est inacceptable et il n’y a que dans les régimes totalitaires que l’on rencontre cette attitude à l’opposé de l’esprit sportif. On notera qu’aucun des membres du bureau mis en cause ne m’a demandé un droit de réponse.
  • La décision du comité directeur bafoue les droits de la défense et le droit à un jugement équitable. Si, à la rigueur, la FFMN peur refuser l’adhésion d’un nouveau membre (art. 6 des statuts), elle ne peut pas agir de même avec une personne déjà licenciée car il s’agit alors d’une décision disciplinaire. De plus le texte dit « …refuser la délivrance d’une licence… » alors que le CD a décidé de refuser trois licences successives, avec « reconduction tacite », ce qui en matière disciplinaire ne s’est jamais vu. Ils n'ont pas eu le courage de nous faire convoquer par une commission disciplinaire probablement par peur d'un cinglant camouflet. C'était portant la bonne solution pour demander notre radiation à vie.
  • La modification du règlement disciplinaire a été approuvée par le comité directeur mais ça n’a aucune valeur car seule l’assemblée générale peut valider une telle modification or ni l’ordre du jour ni le procès-verbal de l’assemblée générale du 13 janvier 2018 ne font mention de la discussion et de l’adoption du texte incriminé. L’utilisation de ce texte sans existence légale pour sanctionner un licencié peut donc être assimilé à un « faux et usage de faux ». Ça n’a pas empêché sa publication sur le site fédéral…
Par ailleurs, me concernant, c'est défoncer des portes ouvertes puisque j'avais écrit à plusieurs reprises que je ne me sentais pas dignement représenté par cette bande d'incapables et que j'avais l'intention de quitter la FFMN. Je peux cependant changer d'avis 20438
Cordialement, JiPeheL
Bien faire et laisser braire.

Répondre